DROIT ET ÉCONOMIE : POLITIQUE DE CONCURRENCE - ACTIONS PRIVÉES - DONNÉES - VIE PRIVÉE

Privacy and competition law : Is there a room for private enforcement ?

En dépit des obstacles rencontrés dans l’application des actions privées dans les affaires de politique de concurrence portant sur des marchés dominés par les données, nous soutenons que son application peut améliorer le bien-être lorsque l’action publique n’est pas suffisamment dissuasive. Cet article identifie les problèmes et propose des solutions pour promouvoir les actions privées dans le cadre d’infractions à la vie privée et au droit de la concurrence.

Introduction 1. In one of its latest background notes, the OECD defines the term “consumer data” as the notion that intends to “capture data concerning consumers, where such data have been collected, traded or used as part of a commercial relationship” (OECD, 2020). While highlighting its heterogeneous nature, the OECD provides a typology of the consumer’s data, based on the type of information collected, their origin, extent to which it is personally identifiable, revealing an extensive amount of personal data being collected, traded or used as part of commercial relationship. 2. The interest in consumers’ data and privacy in competition law is related to the finding of a lack of effective competition in data-driven services in the digital economy. Indeed, the latter has three key

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

  • University Paris Nanterre
  • Côte d’Azur University, GREDEG (Nice)

Citation

Saïd Souam, Jeanne Mouton, Privacy and competition law : Is there a room for private enforcement ?, novembre 2020, Concurrences N° 4-2020, Art. N° 97147, pp. 74-80

Visites 1077

Toutes les revues