CHRONIQUES : ENTENTES - FRANCE - ENTENTE SUR LES PRIX - SANCTION

Entente sur les prix : L’Autorité de la concurrence sanctionne un cartel entre industriels du secteur du jambon et de la charcuterie, qui se concertaient à la fois en amont dans leurs achats et en aval, dans leurs négociations avec la grande distribution (Cartel de la charcuterie)

Quand les industriels de la charcuterie et de la salaison s’entendent pour charcuter la concurrence, l’Autorité n’hésite pas à les saucissonner. C’est une sanction lourde, mais logique, qui vient de s’abattre sur un cartel “à l’ancienne”, par lequel un grand nombre d’industriels transformateurs de jambon se concertaient non seulement en aval, c’est-à-dire à l’égard de la grande distribution, mais également en amont, dans leurs achats auprès des abatteurs. Informés par une plainte déposée en septembre 2012 par le seul abattoir porcin situé en Île-de-France, suivie très rapidement (octobre 2012) par une demande de clémence déposée par le groupe Campoforio (marques Aoste, Justin Bridou, Cochonou, etc.), les services de l’Autorité ont procédé à des opérations de visite et saisies en mai 2013, à l’issue desquelles un

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • DS Avocats (Paris)

Citation

Michel Debroux, Entente sur les prix : L’Autorité de la concurrence sanctionne un cartel entre industriels du secteur du jambon et de la charcuterie, qui se concertaient à la fois en amont dans leurs achats et en aval, dans leurs négociations avec la grande distribution (Cartel de la charcuterie), 16 juillet 2020, Concurrences N° 4-2020, Art. N° 97353, pp. 128-129

Visites 86

Toutes les revues