DROIT & ÉCONOMIE : POLITIQUE DE CONCURRENCE - ÉGALITÉ DES GENRES - PARTICIPATION AU MARCHÉ - EFFICIENCE ÉCONOMIQUE

Competition policy and gender

Cet article attire l’attention sur l’opportunité qu’ont les autorités de la concurrence de contribuer à la lutte pour l’égalité des genres. Nous soutenons également qu’adopter une perspective de genre peut être utile pour atteindre les objectifs d’efficience des autorités de la concurrence. Nous concluons en proposant un éventail d’options sur la manière d’intégrer une perspective de genre dans la pratique de la politique de la concurrence.

I. Introduction 1. Compared to men, women exhibit lower labour force participation rates, earn lower wages per hour and are twice as likely to work in the informal sector (OECD, 2018 and ILO, 2017). Recent estimates suggest that these disparities result in an aggregate loss of 16% of global income and on an individual level result in women losing USD 24,000 over the course of their lifetime (Wodon and de la Brière, 2018). As a result, women have less purchasing power in the marketplace, and this is aggravated by the fact that they often pay higher prices for products structured around gender identity, a phenomenon known as the “pink tax” (De Blasio and Men in 2015). 2. Recently, the competition policy community has started paying attention to gender. Hubbard (2017) argues that the

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

Citation

Estefania Santacreu-Vasut, Chris Pike, Competition policy and gender, novembre 2019, Concurrences N° 4-2019, Art. N° 92110, www.concurrences.com

Visites 1001

Toutes les revues