CHRONIQUES : PRATIQUES UNILATÉRALES - UNION EUROPÉENNE - ABUS D’ÉVICTION - PRIX PRÉDATEURS - PUCES ÉLECTRONIQUES

Abus d’éviction : La Commission européenne sanctionne l’opérateur dominant sur le marché des puces électroniques pour la norme 3G pour une stratégie de prix prédateurs (Qualcomm)

La Commission européenne a sanctionné Qualcomm pour abus d’éviction sur le marché des circuits intégrés. La stratégie d’éviction anticoncurrentielle mise en œuvre reposait, selon la Commission, sur une stratégie de prix prédateurs. Cette décision, assortie d’une sanction de 242 millions d’euros, n’est pour l’heure pas encore publiée. En l’attente d’une analyse sur le fond, il est seulement possible de mettre en exergue quelques-unes de ses caractéristiques centrales telles qu’elles apparaissent dans le communiqué de presse publié par la Commission le 18 juillet 2019 (IP/19/4350). La stratégie d’éviction

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

Frédéric Marty, Abus d’éviction : La Commission européenne sanctionne l’opérateur dominant sur le marché des puces électroniques pour la norme 3G pour une stratégie de prix prédateurs (Qualcomm), 18 juillet 2019, Revue Concurrences N° 4-2019, Art. N° 92240, pp. 98-99

Visites 107

Toutes les revues