ALERTE : PRATIQUE UNILATERALE - ABUS DE POSITION DOMINANTE - PRATIQUES DISCRIMINATOIRES - PROMOTION CROISEE - REFUS DE VENTE - VENTES COUPLEES - MARCHE PERTINENT - NON-LIEU

Abus de position dominante : L’Autorité de la concurrence prononce un non-lieu dans l’affaire opposant deux groupes audiovisuels majeurs à propos de diverses pratiques mises en œuvre dans le secteur de la publicité télévisuelle (Canalplus/TF1)

Le 25 juillet 2017, l’Autorité de la concurrence a rendu une décision n° 17-D-11 relative à des pratiques mises en œuvre dans le secteur de la publicité télévisuelle. Cette affaire fait suite à la saisine des sociétés Groupe Canal+, Canal+ Régie, D8 et D17 à propos des pratiques mises en œuvre par TF1 dans le secteur de la publicité télévisuelle. Les pratiques dénoncées sont au nombre de trois : — la promotion croisée de la chaîne HD1 sur l’antenne de TF1. À cet égard, les saisissantes relèvent que, depuis le lancement de la chaîne HD1 en décembre 2012, « TF1 diffuse sur son antenne une à deux annonces par jour en faveur de HD1, dont systématiquement une annonce diffusée en « Peak-Time », c’est-à-dire au moment de la diffusion du journal télévisé de 20 heures et du programme de première partie de soirée ». Elles

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, Abus de position dominante : L’Autorité de la concurrence prononce un non-lieu dans l’affaire opposant deux groupes audiovisuels majeurs à propos de diverses pratiques mises en œuvre dans le secteur de la publicité télévisuelle (Canalplus/TF1), 25 juillet 2017, Revue Concurrences N° 4-2017, Art. N° 85227, www.concurrences.com

Visites 189

Toutes les revues