EDITORIAL : CONCURRENCE – PHILOSOPHIE – ÉCONOMIE - MARCHÉ DES IDÉES

Le marché des idées

L’expression de “ marché des idées ”, popularisée par la jurisprudence américaine, n’est pas seulement une métaphore. Elle désigne une même réalité humaine s’exprimant dans deux champs différents, la pratique économique et la pensée philosophique. Et si l’on analysait l’histoire des idées, ainsi que leurs interactions dans l’espace social, à l’aune de la théorie de la concurrence ?

La concurrence n’est pas le monopole des économistes. Depuis les disputes entre Socrate et les sophistes pour conquérir l’esprit des jeunes gens d’Athènes, elle exerce ses vertus ambiguës dans le champ le plus évanescent de tous, celui de la pensée. Pourtant, il fallut attendre le lendemain de la première guerre mondiale pour que se développe la conception désormais commune d’un “ marché des idées ”. Elle naquit sous la plume de Justice Oliver Holmes, juge à la Cour Suprême des Etats-Unis. Des activistes russes étaient alors condamnés à de lourdes peines de prison pour avoir diffusé en pleine guerre des tracts dénonçant le capitalisme américain et appelant à la révolution socialiste. L’affaire est remontée à la Cour Suprême en 1919 sous le titre Abrams v. United States. Celle-ci confirma la sentence, estimant

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

Gaspard Koenig, Le marché des idées, novembre 2016, Concurrences Nº 4-2016, Art. N° 81711, www.concurrences.com

Visites 587

Toutes les revues