DOCTRINES : INNOVATION PREDATRICE - RESPONSABILITE - EVICTION

Legal rules for predatory innovation

Selon les théories d’éviction basées sur l’innovation, les entreprises obtiendraient ou maintiendraient leur prédominance en modifiant leurs produits ou en introduisant de nouvelles technologies dans le but d’évincer leurs concurrents. La loi américaine sur la concurrence a donné raison à ces revendications dans certaines circonstances, sous réserve que les tribunaux et les autorités puissent concilier les avantages des nouveaux produits et leurs effets anticoncurrentiels. Cet essai analyse de manière critique plusieurs types de responsabilité en matière d’innovation prédatrice et différentes règles qui ont été proposées ou adoptées pour régir ces situations.

1. Theories of monopolization through “predatory innovation” have long been advanced, debunked, and restated [1]. Earlier accusations of predatory innovation by Kodak and IBM [2] have given way to more recent attacks on Microsoft [3], Google [4], and various medical device and pharmaceutical firms [5]. The common core of the accusations is a claim that a dominant firm deliberately designs its products so as to foreclose competitors. Usually, the accusations concern design decisions that increase the costs of interoperability with rivals’ products, lock consumers into the dominant firm’s technologies, degrade the performance of rivals’ products, or discourage investors or suppliers from funding or cooperating with rivals. 2. Courts in the United States have been increasingly skeptical of

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • University of Michigan

Citation

Daniel Crane, Legal rules for predatory innovation, décembre 2013, Concurrences N° 4-2013, Art. N° 58810, www.concurrences.com

Visites 673

Toutes les revues