Article précédent

EDITORIAL : CONCENTRATIONS - INDICES DE STRUCTURE

Contrôle des concentrations : Pour une reconsidération des indices de structure

Depuis le milieu des années 1980, les études économiques se sont focalisées sur l’analyse des comportements. Ces travaux ont contribué à l’évolution des réglementations relatives au contrôle des concentrations en réduisant l’importance de l’analyse structurelle au profit de l’étude des effets unilatéraux et coordonnés. La dernière version des US Merger Guidelines est significative à cet égard puisqu’elle n’accorde plus qu’une place réduite à l’étude des structures. Selon l’auteur, il serait aujourd’hui opportun de reconsidérer l’analyse structurelle pour compléter l’analyse des effets concurrentiels en utilisant des outils tels que les indices de Lynda pour l’analyse concurrentielle des marchés oligopolistiques.

Contrôle des concentrations : Pour une reconsidération des indices de structure “Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage.” Le recours au calcul d’indices de concentration à l’occasion d’opérations de fusion-acquisition apparaît dans les lignes directrices américaines de 1968. L’indice “CR4” (dont la valeur est égale à la part de marché cumulée des quatre plus grandes entreprises d’un marché) fut d’abord préconisé, avant de céder la place, en 1982, à l’indice d’Herfindhal-Hirschman (IHH), toujours mentionné dans les différentes lignes directrices en vigueur - américaines, européennes et françaises (lignes directrices de l’Autorité de la concurrence, 2009). Des avantages et limites de l’indice Herfindhal-Hirschman L’usage d’indices de concentration repose sur l’intuition selon laquelle la multiplicité d’offreurs

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

Citation

Laurent Benzoni, Julien Pellefigue, Contrôle des concentrations : Pour une reconsidération des indices de structure, décembre 2012, Concurrences N° 4-2012, Art. N° 49476, www.concurrences.com

Visites 513

Toutes les revues