CHRONIQUES : CONCENTRATIONS - BILAN CONCURRENTIEL - EFFETS DE PORTEFEUILLE

Effet de portefeuille : La Commission européenne analyse le “category management” au titre des effets de conglomérat (Procter & Gamble/Gillette)

EC Comm., 15 July 2005, Procter & Gamble/Gillette, case COMP/M.3732 Depuis l'affaire Tetra Laval/Sidel, la Commission est très prudente lorsqu'elle examine les restrictions de concurrence qui pourraient résulter d'un effet de conglomérat (CJCE, 15 fév. 2005, aff. C-12/03). Elle continue cependant à en examiner toutes les facettes. L'originalité de la décision Procter & Gamble/Gillette est d'avoir analysé le “category management” au titre des effets de conglomérat. Jusqu'à présent, la Commission avait simplement évoqué cette question à l'occasion de sa décision Masterfoods/Royal Canin (Comm. CE, 15 fév. 2002, aff. M.2544). L'opération notifiée consistait en l'acquisition par Procter & Gamble du contrôle exclusif de Gillette. Ces deux acteurs majeurs du secteur de l'hygiène et des soins

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

Jean-Mathieu Cot, Effet de portefeuille : La Commission européenne analyse le “category management” au titre des effets de conglomérat (Procter & Gamble/Gillette), 15 juillet 2005, Concurrences N° 4-2005, Art. N° 591, pp. 99-100.

Visites 5316

Toutes les revues