CHRONIQUE : RÉGULATION - DEMANDE D’AVIS - OPÉRATEURS TÉLÉPHONIQUES - RÉGULATEURS SECTORIELS

Télécommunications : Le Conseil de la Concurrence soumet quelques pistes pour éviter la préemption par les opérateurs téléphoniques déjà en place du service de renseignement téléphonique (Arcep)

300 millions d’appels par an vers les services de renseignements téléphoniques des différents opérateurs, c'est ce que peuvent raisonnablement envisager de se partager les 27 opérateurs qui se sont vu attribuer, le 14 juin 2005, un numéro de type 118XYZ à l’occasion du tirage au sort organisé par l’'ARCEP, dans le cadre de changement de format de numérotation qui devrait profondément modifier l’environnement concurrentiel du secteur des renseignements téléphoniques, à la suite de la disparition du numéro 12, actuellement mis en oeuvre par France Télécom au bénéfice de ses abonnés fixes et par les trois opérateurs de téléphonie mobile (tous les numéros d’un autre format que 118XYZ devant cesser d'être exploité le 3 avril 2006). Toutefois, dans la présente phase de transition entre l’ancien et le nouveau format

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, Télécommunications : Le Conseil de la Concurrence soumet quelques pistes pour éviter la préemption par les opérateurs téléphoniques déjà en place du service de renseignement téléphonique (Arcep), 28 juillet 2005, Concurrences N° 4-2005, Art. N° 61498, www.concurrences.com

Visites 68

Toutes les revues