ALERTES : DISTRIBUTION - ACCORD DE DISTRIBUTION - DISTRIBUTION SÉLECTIVE - NULLITÉ

Distribution sélective : La Cour d’appel de Paris se prononce sur la licéité du critère de détention d’un point de vente physique pour la commercialisation de téléviseurs haut de gamme (Concurrence / Samsung Electronics France)

Un distributeur indépendant de produits électroniques grand public, et en particulier de téléviseurs, exploite un point de vente physique et un site de vente en ligne. Il commercialise depuis les années 2000 des produits de la marque Samsung, et plus particulièrement des téléviseurs à écran plat de la gamme « Elite ». Ses relations avec la filiale française du groupe Samsung chargée de la distribution des produits sur le territoire français se dégradent. Au terme d’un parcours judiciaire particulièrement long et sinueux (saisine à deux reprises de l’Autorité de la concurrence avec appel, puis assignation devant le Tribunal de commerce de Paris), la Cour d’appel de Paris est saisie de plusieurs demandes indemnitaires du commerçant français. Si le rejet de la plupart de ces demandes n’appelle pas de

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • University of Toulouse

Citation

Lucas Bettoni, Distribution sélective : La Cour d’appel de Paris se prononce sur la licéité du critère de détention d’un point de vente physique pour la commercialisation de téléviseurs haut de gamme (Concurrence / Samsung Electronics France), 5 juin 2019, Concurrences N° 3-2019, Art. N° 91864, www.concurrences.com

Visites 155

Toutes les revues