CHRONIQUES : MISE EN CONCURRENCE - CANDIDATURE D’UNE PERSONNE PUBLIQUE – INTERET PUBLIC LOCAL

Commande publique : Le Conseil d’État précise les conditions de la candidature d’une personne publique à un contrat de la commande publique (Armor)

Avec la décision d’Assemblée “Société Armor SNC”, c’est encore une fois “ la question lancinante du régime juridique de la candidature des personnes publiques à l’attribution d’un marché public” qui est en cause (G. Eckert, “Candidature d’une personne publique : le Conseil d’État confirme l’avis Société Jean-Louis Bernard Consultants”, Contrats et Marchés publics n° 8, août 2009, comm. 270). Le Conseil d’État vient ici solutionner ce problème “très délicat” (F. Lenica, concl. sous CE, 10 juill. 2009, Département de l’Aisne, BJCP 2009/67 p. 444) en précisant les conditions de la candidature d’une personne publique à un contrat de la commande publique. Dans cette affaire, le département de la Vendée a lancé en 2006 une procédure de passation d’un marché public portant sur le dragage de l’estuaire du Lay, marché qui a été

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • University Paris Nanterre

Citation

Arnaud Sée, Commande publique : Le Conseil d’État précise les conditions de la candidature d’une personne publique à un contrat de la commande publique (Armor), 30 décembre 2014, Concurrences N° 3-2015, Art. N° 75254, pp. 190-194

Visites 253

Toutes les revues