CHRONIQUES : ORGANISATIONS INTERNATIONALES – CNUCED

CNUCED : La 13ème Conférence de la CNUCED témoigne d’un renforcement significatif de la place des pays en développement, mais aussi d’une fragmentation de leur représentation et d’un consensus difficile à trouver, sauf sur l’utilité de la politique de la concurrence pour le développement

CNUCED XIII, Doha, Qatar, 21-26 avril 2012, « Doha Mandate » : trente ans après la conférence de Bandoeng, vers un réveil des Pays du sud (Afrique, Amérique, Asie) ?) Comme annoncé dans la Chronique internationale du précédent numéro de cette revue (v. F. Souty, XIIIe conférence des Nations Unies pour la coopération et le développement, Concurrences, no 4-2011, pp. 206-208), la Conférence des Nations Unies pour la Coopération et le Développement (CNUCED) - dont le siège est à Genève - a tenu sa treizième réunion ministérielle à Doha, Qatar, du 21 au 26 avril 2012. Si les questions de concurrence ont été traitées, l’accent a été mis sur les politiques de développement et les moyens d’assurer le financement de ce développement. Mais l’aspect le plus important de cette conférence aura tenu à la vivacité des

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

François Souty, CNUCED : La 13ème Conférence de la CNUCED témoigne d’un renforcement significatif de la place des pays en développement, mais aussi d’une fragmentation de leur représentation et d’un consensus difficile à trouver, sauf sur l’utilité de la politique de la concurrence pour le développement, 21 avril 2012, Concurrences N° 3-2012, Art. N° 48698, pp. 243-245

Visites 187

Toutes les revues