Article précédent Article suivant

L’Autorité française de concurrence précise dans quelles conditions une opération de concentration est susceptible de porter atteinte à la concurrence sur les marchés locaux (Caisse d’Epargne et Banque Populaire)

Le rapprochement entre la Banque Fédérale des Banques Populaires (BFBP) et la Caisse Nationale des Caisses d’Epargne (CNCE), qui se profilait depuis la création de leur filiale commune Natixis, fin 2006, et qui a été précipité par la crise financière, vient de donner naissance au deuxième groupe bancaire français, derrière celui formé par le Crédit Agricole et LCL. L’avis de l’Autorité de la concurrence intervient après la promulgation de la loi du 18 juin 2009 créant un organe central commun aux deux établissements bancaires, juste avant l’agrément, le 23 juin 2009, du Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement (CECEI) qui

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

  • Vogel & Vogel (Paris)
  • Vogel & Vogel (Paris)

Citation

Louis Vogel, Joseph Vogel, L’Autorité française de concurrence précise dans quelles conditions une opération de concentration est susceptible de porter atteinte à la concurrence sur les marchés locaux (Caisse d’Epargne et Banque Populaire), septembre 2009, Concurrences N° 3-2009, Art. N° 48274, www.concurrences.com

Visites 118

Toutes les revues