CHRONIQUES : PRATIQUES UNILATÉRALES - ABUS DE POSITION DOMINANTE - MESURES CONSERVATOIRES - CONTRAT DE TRAVAIL

Entente - Contrat de travail  : Le Conseil de la concurrence se prononce sur la qualification d’un contrat de travail d’abus de position dominante (Commune de Bouc Bel Air)

Conseil de la concurrence, Décision n° 06-MC-02, 27 juin 2006, Bouc Bel Air (Bouches-du-Rhône) Faits Afin de dissuader l'entrée de concurrents sur le marché public de la gestion des crèches de la commune de Bouc Bel Air (Bouches-du-Rhône), qui devait être soumis à appel d'offres, l'association gérante de ces crèches a adopté, en juin 2005, un avenant aux contrats de travail de 33 de ses salariés, offrant à chacun une somme forfaitaire de 100.000 € dès lors que l'effectif de leur employeur dépasserait un certain seuil, seuil que dépassaient les entreprises concourant à l'appel d'offres, tenues de reprendre tous les salariés du titulaire précédant en cas d'obtention du marché [1]. La commune a saisi le Conseil de la concurrence et ce dernier a ordonné à l'association de suspendre, à titre conservatoire,

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

Karine Biancone, Entente - Contrat de travail  : Le Conseil de la concurrence se prononce sur la qualification d’un contrat de travail d’abus de position dominante (Commune de Bouc Bel Air), 27 juin 2006, Concurrences N° 3-2006, Art. N° 27366, www.concurrences.com

Visites 1768

Toutes les revues