CHRONIQUES : ACTIONS PUBLIQUES - FRANCE - PRINCIPE D’ÉGALITÉ - TAXE - IMPORTATION D’OBJETS PRÉCIEUX

Principe d’égalité : Le Conseil constitutionnel considère qu’une partie des dispositions législatives instituant la taxe sur la cession et l’exportation d’objets précieux était contraire au principe d’égalité (M. Louis-Christophe L.)

Le Conseil constitutionnel était saisi de la constitutionnalité de certaines dispositions de l’article L. 150 du Code général des impôts [“CGI”]. Les articles 150 VI à 150 VM du CGI ont institué une imposition spécifique pour les métaux et objets précieux. Cette imposition est une taxe forfaitaire frappant le prix de vente du bien, et non la plus-value réalisée. Cette spécificité est justifiée par la difficulté de déterminer objectivement, et de justifier la valeur de ces biens, ainsi que de retracer leur date d’acquisition. Le vendeur a la possibilité d’opter pour le régime général des plus-values mobilières à la condition d’apporter la

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • University Paris II Panthéon‑Assas

Citation

Jeremy Martinez, Principe d’égalité : Le Conseil constitutionnel considère qu’une partie des dispositions législatives instituant la taxe sur la cession et l’exportation d’objets précieux était contraire au principe d’égalité (M. Louis-Christophe L.), 27 novembre 2020, Concurrences N° 2-2021, Art. N° 100487, pp. 193-194

Visites 63

Toutes les revues