CHRONIQUES : ACTIONS PUBLIQUES - PRATIQUES RESTRICTIVES DE CONCURRENCE - AMENDE ADMINISTRATIVE - RÉTROACTIVITÉ DE LA LOI PÉNALE PLUS DOUCE

Rétroactivité : Le Conseil d’État confirme l’application du principe de la rétroactivité in mitius à la loi établissant un régime de sanction administrative en matière de pratiques restrictives de concurrence (Airbus Helicopters)

On se souvient que la cour administrative d’appel de Marseille a infirmé, par un arrêt du 25 février 2019, un jugement du tribunal administratif de Marseille annulant une amende administrative de 375 000 euros infligée, par le directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, à la société Airbus Helicopters pour des délais de paiement excessifs imposés à ses fournisseurs (F. Buy, “Délais de paiement : La Cour administrative d’appel de Marseille inaugure le contentieux juridictionnel administratif des relations commerciales (Airbus Helicopters)”, 25 février 2019, Concurrences n° 2-2019, Art. n° 90268, pp. 100-10). Par la décision commentée, le Conseil d’État rejette le recours en cassation formé par

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • Strasbourg Institute of Political Sciences

Citation

Jean-Philippe Kovar, Rétroactivité : Le Conseil d’État confirme l’application du principe de la rétroactivité in mitius à la loi établissant un régime de sanction administrative en matière de pratiques restrictives de concurrence (Airbus Helicopters), 3 février 2021, Concurrences N° 2-2021, Art. N° 100500, pp. 209-210

Visites 57

Toutes les revues