ALERTES : PROCÉDURES – FRANCE – QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONNALITÉ – SANCTIONS

QPC : Le Conseil constitutionnel prononce la non-conformité totale du second alinéa du paragraphe V de l’article L. 464-2 du code de commerce (Akka Technologies)

Plus d’une semaine après son adoption, je vous propose de revenir sur la décision n° 2021-892 QPC du 26 mars 2021, à la faveur de laquelle le Conseil constitutionnel a prononcé la non-conformité totale du second alinéa du paragraphe V de l'article L. 464-2 du code de commerce, celui-là même qui permet à l’Autorité de la concurrence de prononcer des sanctions en cas d’obstructions. On se souvient que la non-conformité totale avait été déclarée au motif que les comportements sanctionnés par cette disposition le sont en partie déjà par le délit d’entrave de l'article L. 450-8 du code de commerce et donc en méconnaissance du principe de nécessité des délits et des peines, qui veut que les mêmes faits commis par une même personne ne puissent faire l'objet de poursuites différentes aux fins de sanctions identiques en

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, QPC : Le Conseil constitutionnel prononce la non-conformité totale du second alinéa du paragraphe V de l’article L. 464-2 du code de commerce (Akka Technologies), 26 mars 2021, Concurrences N° 2-2021, Art. N° 100073, www.concurrences.com

Visites 109

Toutes les revues