ALERTE : PROCEDURE - INJONCTION STRUCTURELLE - ABUS DE POSITION DOMINANTE - REGULATION DES PRIX

Projet de loi pour la croissance et l’activité  : La Commission d’étude des effets de la loi pour la croissance et l’activité présidée par Anne Perrot appelle le législateur à la prudence, craignant que le mécanisme de l’injonction structurelle ramène de manière détournée à une forme partielle d’administration des prix

Commission temporaire d’évaluation de la loi pour la croissance et l'activité, janvier 2015, conclusions concernant les mesures du projet de loi Macron touchant à l'urbanisme commercial Le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, Emmanuel Macron, a demandé à Jean Pisani-Ferry, Commissaire général de France Stratégie, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective, organisme de réflexion, d’expertise et de concertation placé auprès du Premier ministre, de composer une commission temporaire d’évaluation de la loi pour la croissance et l'activité. Installée le 12 janvier 2015, cette commission temporaire, présidée par Anne Perrot, professeur à Paris-I et à l’ENSAE, associée

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, Projet de loi pour la croissance et l’activité  : La Commission d’étude des effets de la loi pour la croissance et l’activité présidée par Anne Perrot appelle le législateur à la prudence, craignant que le mécanisme de l’injonction structurelle ramène de manière détournée à une forme partielle d’administration des prix, 12 janvier 2015, Revue Concurrences N° 2-2015, Art. N° 73278, www.concurrences.com

Visites 189

Toutes les revues