CONFÉRENCE : SÉMINAIRE NASSE - DÉLIMITATION DES MARCHÉ PERTINENTS - RÉGULATION - PLATEFORME BIFACE - POUVOIR DE MARCHÉ

Concurrence dans les aéroports (Séminaire Nasse - Paris, 9 janvier 2014)

Créé à la fin des années 1980 au sein de la Direction de la Prévision, le séminaire Philippe Nasse s’est d’abord appelé « séminaire d’économie industrielle » puis « séminaire Concurrence ». Il est, depuis quelques années, co-organisé par la DGTrésor et l’Autorité de la concurrence, d’abord sous le nom de séminaire « DGTPE-Concurrence » et enfin depuis janvier 2009 sous le nom actuel de « séminaire Philippe Nasse ». Le principe consiste à présenter et à confronter les points de vue d’un économiste et d’un juriste sur un sujet d’intérêt commun ayant trait aux questions de concurrence. De fait, le juge fait de plus en plus appel à l’économiste pour caractériser les atteintes à la concurrence et essayer d’en quantifier les effets, tandis que l’économiste doit prendre en compte un droit et une jurisprudence en plein développement dans son analyse du fonctionnement des marchés. Les séances réunissent donc un économiste et un juriste qui, après une présentation générale, confrontent leurs avis sur un cas pratique (décision de justice, avis d’une autorité…).

Lors du dernier séminaire, organisé le 9 janvier 2014, Jérôme Philippe (Avocat à la Cour) et Anne Perrot (Associée au cabinet de conseil en économie MAPP) ont débattu sur le thème de la concurrence dans les aéroports. L’étude de cas a porté sur la décision 08-D-05 du Conseil de la concurrence du 27 mars 2008 relative à des pratiques mises en œuvre dans le secteur des commerces sous douane des aéroports parisiens. La séance a été animée par Emmanuel Combe, Vice-président de l’Autorité de la concurrence.

Introduction d’Emmanuel Combe Le transport aérien devrait subir de nombreuses évolutions dans les vingt prochaines années, évolutions que l’on peut illustrer par deux constats empiriques. Tout d’abord, le secteur est marqué par la perspective d’une très forte croissance du trafic aérien mondial d’ici 2030, de l’ordre de 4,7% par an pendant 20 ans [1], portée à la fois par le dynamisme économique des pays émergents, et en particulier de l’Asie, et par la croissance importante du trafic aérien intra-européen, tiré par les compagnies aériennes low cost. Plus qualitativement, on observe une montée en gamme des compagnies aériennes low cost, se traduisant par un repositionnement de ces compagnies vers les grands aéroports et un enrichissement de leur offre. Ce nouveau business model, offrant notamment des

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

  • Freshfields Bruckhaus Deringer (Paris)
  • French General Inspectorate of Finance (Paris)
  • French Competition Authority (Paris)

Citation

Jérôme Philippe, Anne Perrot, Emmanuel Combe, Concurrence dans les aéroports (Séminaire Nasse - Paris, 9 janvier 2014), mai 2014, Revue Concurrences N° 2-2014, Art. N° 89228, www.concurrences.com

Visites 30

Toutes les revues