CHRONIQUES : PRATIQUES UNILATERALES - ATOMICITE DE L’OFFRE – POUVOIR DE MARCHE DES DEMANDEURS – OLIGOPSONE

Avis : L’Autorité de la concurrence prend parti contre la malbouffe et appelle les producteurs de fruits et légumes à s’unir pour rééquilibrer les relations commerciales avec les supermarchés

Dans un avis de l’Autorité de la concurrence relatif au secteur des fruits et légumes, on apprend avec consternation que les consommateurs français ne mangent en moyenne que 342 grammes de fruits et légumes par jour. Au-delà de ce constat en demi-teinte pour la politique de santé publique, c’est pour trois autres raisons que l’avis est intéressant. Saisie pour avis à propos d’un marché caractérisé par le déséquilibre de la puissance contractuelle entre producteurs de fruits et légumes et acheteurs puissants, en premier lieu les centrales d’achat, l’Autorité est amenée à prendre position sur l’articulation entre la justice contractuelle et les buts de la politique de concurrence et à examiner différents remèdes contre le déséquilibre du marché. Ce faisant, elle prône une plus grande concentration de l’offre,

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • Catholic University of Louvain

Citation

Anne-Lise Sibony, Avis : L’Autorité de la concurrence prend parti contre la malbouffe et appelle les producteurs de fruits et légumes à s’unir pour rééquilibrer les relations commerciales avec les supermarchés , 14 février 2014, Concurrences N° 2-2014, Art. N° 65687, pp. 100-102

Visites 132

Toutes les revues