Article précédent

EDITORIAL : OUTRE-MER - ETAT - REGULATION

Le retour de l’État régulateur en outre-mer

La loi sur la régulation économique en outre-mer donne lieu à un débat avec d’un côté, un ministre portant un discours de lutte contre les rentes de monopole et affichant un objectif de renforcement de la concurrence et de l’autre côté, les dénonciateurs du retour de l’économie administrée opposés à une immixtion de l’État dans le fonctionnement des marchés. Mais le paradoxe n’est qu’apparent et les spécialistes de ces sujets savent bien qu’il faut parfois plus d’État et non pas moins d’État pour sauver la concurrence.

La loi du 20 novembre 2012 sur la régulation économique en outre-mer a donné lieu à un débat étonnant qui s’est déroulé à fronts renversés. D’un côté, un ministre portait, conformément aux engagements du président de la République, un discours de lutte contre les rentes de monopole dans les outre-mer et affichait un objectif de renforcement de la concurrence sur ces territoires qui ne l’ont guère connue jusqu’à présent et, de l’autre, s’élevait un chœur nourri pour dénoncer le retour de l’économie administrée et mettre en garde contre une immixtion de l’État dans le fonctionnement des marchés. Des esprits taquins pourraient dire, qu’avec ce débat, on a pu assister au spectacle inattendu d’un ministre socialiste qui prônait la concurrence face aux représentants de certains milieux économiques qui défendaient la rente

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • Conseil régional de la Guadeloupe

Citation

Victorin Lurel, Le retour de l’État régulateur en outre-mer, mai 2013, Concurrences N° 2-2013, Art. N° 51494, pp. 5-6

Visites 594

Toutes les revues