CARTIER-BRESSON Anémone, Préface de Didier Truchet, LGDJ, bibliothèque de droit public, tome 264, 2010, 495 p.

L’État actionnaire, CARTIER-BRESSON Anémone

Publication de la thèse de Mme Cartier-Bresson, primée par l’Université Paris II et qui analyse avec force détail le comportement de l’État actionnaire sous toutes ses coutures, pourrait-on dire. Un comportement tantôt offensif lorsque la puissance publique s’approprie les techniques de la société anonyme, notamment par le biais de participations au capital des opérateurs économiques ; tantôt sur la défensive, lorsque l’État doit “se résigner” à jouer son rôle d’actionnaire. C’est alors que le droit de la concurrence fait son apparition pour “encercler” un tel comportement (v. titre II de la seconde partie) obligeant l’État actionnaire à respecter les règles européennes relatives aux aides publiques et à clarifier le champ et la nature de ses interventions, au nom notamment des principes de transparence et de séparation des fonctions d’opérateur et de régulateur. Susceptible d’intéresser à la fois universitaires et praticiens, cet ouvrage mérite que l’on s’y attarde plus longuement dans une prochaine édition de cette chronique.

Version PDF

Auteur

  • University of Paris I Panthéon-Sorbonne

Citation

Stéphane Rodrigues, L’État actionnaire, CARTIER-BRESSON Anémone, mai 2010, Concurrences N° 2-2010, Art. N° 31340, p. 197

Visites 2233

Toutes les revues