COLLOQUE - NEW FRONTIERS OF ANTITRUST - 15 FEVRIER 2010 - TABLE RONDE 3

Sanctions : Is more always better ? (Colloque New Frontiers of Antitrust - 15 February 2010 - Panel III)

Sanctions : Is more always better ?Introduction Laurence IDOT Professeur à l'Université Paris II-Panthéon Assas Présidente du comité scientifique de Concurrences 1. Après les enquêtes et le rôle de l'économie comportementale dans l'appréciation des comportements, voici venu le temps des sanctions, thème retenu pour cette dernière table ronde. Le sujet a toujours été d'importance, mais il a gagné de l'ampleur en Europe lorsque la Commission a publié ses premières Lignes directrices en 1998 [1], qui ont eu pour conséquence immédiate une première vague d'augmentation du montant des amendes. Comme parallèlement, le premier programme de clémence de 1996 [2] est entré en vigueur, le jeu cumulé de ces deux communications a donné lieu à un contentieux très important devant le Tribunal de première instance. En

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

  • University Paris II Panthéon‑Assas
  • OnPoint Analytics (Emeryville)
  • Cleary Gottlieb Steen & Hamilton (Brussels)
  • Herbert Smith Freehills (Brussels)
  • University of Missouri-Columbia
  • European Commission (Brussels)

Citation

Laurence Idot, John M. Connor, Antoine Winckler, Bo Vesterdorf, Douglas Miller, Wouter Wils, Sanctions : Is more always better ? (Colloque New Frontiers of Antitrust - 15 February 2010 - Panel III), mai 2010, Concurrences N° 2-2010, Art. N° 31039, www.concurrences.com

Visites 3028

Toutes les revues