CHRONIQUE : PRATIQUES UNILATERALES - ABUS DE POSITION DOMINANTE - PRIX PREDATEURS - MEDICAMENTS

Prix prédateurs : Le Conseil de la concurrence prononce pour la première fois une condamnation pour prix prédateurs (GlaxoSmithKline France)

Le Conseil de la concurrence a donc prononcé pour la première fois, à la faveur d'une décision n° 07-D-09 rendue le 14 mars 2007, une condamnation pour prix prédateurs. C'est le laboratoire GlaxoSmithKline qui en fait les frais, sanctionné à hauteur de 10 millions d'euros pour avoir fait abusivement obstacle à l'arrivée de certains médicaments génériques à l'hôpital. Plus précisément, la filiale française de GSK est condamnée pour avoir engagé, au moment même où commençaient à se développer des offres de médicaments génériques, une politique de prix prédateur, circonscrite à un marché de taille relativement modeste, celui du céfuroxime sodique, qui représentait environ 1 million d'euros, avec donc des coûts de prédation également modestes, mais dans le dessein de se constituer à peu de frais une réputation

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, Prix prédateurs : Le Conseil de la concurrence prononce pour la première fois une condamnation pour prix prédateurs (GlaxoSmithKline France), 14 mars 2007, Concurrences N° 2-2007, Art. N° 54323, www.concurrences.com

Visites 86

Toutes les revues