ALERTES : PROCÉDURES – FRANCE – COMMODITÉS CHIMIQUES – QPC – SANCTIONS – PRATIQUES D’OBSTRUCTION

QPC : La Cour d’appel de Paris rejette une demande de QPC sur la conformité du deuxième alinéa de l’article L. 464-2, V, C. Com. dans la mesure où une question similaire est déjà pendante devant la Cour de cassation (Brenntag)

On se souvient que la Cour de cassation a été saisie le 26 octobre 2020 d’une question prioritaire de constitutionnalité portant sur la conformité de l’article L. 464-2 du code de commerce et, plus spécifiquement, sur les dispositions du V, 2ème alinéa, dudit article, qui permettent à l’Autorité de la concurrence, lorsque l’entreprise a fait obstruction à l’investigation ou à l’instruction, de prononcer une sanction pécuniaire pouvant aller jusqu’à 1 % du montant du chiffre d’affaires mondial hors taxes le plus élevé réalisé au cours d’un des exercices clos depuis l’exercice précédant celui au cours duquel les pratiques ont été

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, QPC : La Cour d’appel de Paris rejette une demande de QPC sur la conformité du deuxième alinéa de l’article L. 464-2, V, C. Com. dans la mesure où une question similaire est déjà pendante devant la Cour de cassation (Brenntag), 17 décembre 2020, Concurrences N° 1-2021, Art. N° 98651, www.concurrences.com

Visites 118

Toutes les revues