CHRONIQUES : RÉGULATIONS – ÉNERGIE – FRANCE - MANIPULATIONS DE MARCHÉ

Manipulations de marché : La Commission de régulation de l’énergie impose une sanction de 5 millions d’euros pour des manipulations de marché sur un marché de gros de l’énergie (Vitol)

Le règlement UE n° 1227/2011, dit règlement REMIT, organise la surveillance des marchés de gros de l'électricité et du gaz par les autorités de régulation nationales au sein de l'Union européenne. Dans ce cadre, les autorités de régulation nationales disposent d'un pouvoir d'enquête et de sanction des abus de marché, notamment des délits d'initiés et des manipulations de marché. En France, le Comité de Règlement des Différends et des Sanctions (“CoRDiS”) de la Commission de régulation de l'énergie (“CRE”) est compétent pour sanctionner les manquements au règlement REMIT, ainsi que le prévoit l'article L. 134-25, troisième al., du code de l'énergie. Le 5 octobre 2018, le CoRDiS, saisi après enquête par le président de la CRE, a rendu pour la première fois une décision de sanction sur ce fondement, à l'égard de

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

  • White & Case (Paris)
  • Conseil de la concurrence

Citation

Orion Berg, Guilhem Issartel, Manipulations de marché : La Commission de régulation de l’énergie impose une sanction de 5 millions d’euros pour des manipulations de marché sur un marché de gros de l’énergie (Vitol), 5 octobre 2018, Concurrences N° 1-2019, Art. N° 89357, pp. 192-193

Visites 189

Toutes les revues