EDITORIAL : SECTEUR PUBLIC - ACADEMIQUES - POLITIQUE DE CONCURRENCE - TRANSPARENCE - FINANCEMENT PAR DES ENTREPRISES

Corporate funding for antitrust academics can be a problem

Le financement de travaux académiques par des entreprises crée la possibilité d’un manque d’impartialité – en faveur des points de vue des entreprises. Cela semble se produire dans de nombreux domaines, y compris dans le domaine de la politique de la concurrence. Si toute idée (ou presque) mérite d’être débattue, sans distinction fondée sur son origine ou son financement, le financement par des entreprises peut donner la fausse impression qu’une idée est plus répandue qu’elle ne l’est en réalité. Cela tend également à dégrader la qualité du débat académique. Dans une première étape vers une solution, il serait utile de prendre conscience de ce phénomène et d’appliquer plus de transparence dans ce domaine. [1]

The topic of corporate funding for academic articles—and the possibility of academic bias—has been the subject of many recent press articles, blog posts, reports, and academic articles [2]. This debate is playing out on both sides of the Atlantic, mostly in the areas of antitrust, intellectual property, privacy, and internet regulation. Corporate funding has been linked to ethical issues in medical research, climate science, food safety and nutrition, financial regulation, and other fields. There is no reason to believe that antitrust law and economics are necessarily immune to such concerns. The response from some antitrust academics has been to make a series of arguments that are not particularly consistent with each other : (a) the funding does not matter, only the ideas and

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • European Commission (Brussels)

Citation

Cyril Ritter, Corporate funding for antitrust academics can be a problem, février 2018, Concurrences N° 1-2018, Art. N° 86399, www.concurrences.com

Visites 529

Toutes les revues