CHRONIQUES : PRATIQUES UNILATÉRALES – UNION EUROPÉENNE – MARCHE PRIMAIRE – MARCHE SECONDAIRE – MAINTENANCE ET REPARATION

Maintenance et réparation : Le Tribunal de l’Union européenne confirme la décision de la Commission européenne considérant que le refus des fabricants de montres suisses de fournir des pièces de rechange ne constituait pas une violation des articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (CEAHR)

Saisie d’une plainte par la Confédération européenne des associations d’horlogers-réparateurs (“CEAHR”) contre six fabricants de montres de luxes (Swatch, LVMH, Rolex, Richemont, Patek Philippe et

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

Citation

Anne Wachsmann, Nicolas Zacharie, Maintenance et réparation : Le Tribunal de l’Union européenne confirme la décision de la Commission européenne considérant que le refus des fabricants de montres suisses de fournir des pièces de rechange ne constituait pas une violation des articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (CEAHR), 23 octobre 2017, Revue Concurrences N° 1-2018, Art. N° 86075, p. 93

Visites 87

Toutes les revues