EDITORIAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE - BIEN ÊTRE DU CONSOMMATEUR - BIG DATA - NUMÉRIQUE - RECHERCHE ACADÉMIQUE

Restaurer le primat du consommateur dans l’analyse concurrentielle

A l’heure numérique, les outils désormais à la disposition des praticiens et des régulateurs permettent de toujours mieux placer le consommateur au centre de l’analyse concurrentielle. Cette évolution bénéfique ne peut se faire sans redonner une place centrale à la recherche académique.

En novembre 2016, le directeur juridique de Google n’a pas hésité à brandir l’arme de conviction massive que constitue l’intérêt du consommateur pour s’opposer au regard porté sur le géant américain par la Commission européenne (K. Walker, Android : Choice at every turn, 10 novembre 2016, Google in Europe, consulté le 9 décembre 2016 https://blog.google/topics/google-europe/ android-choice-competition-response-europe). Selon lui, si cette dernière fait fausse route en occultant l’apport considérable de Mountain View et se fourvoie autant sur la définition des marchés pertinents que sur son analyse de la dynamique d’innovation, c’est parce qu’elle aurait – délibérément ou non – occulté combien Google améliore le quotidien et le bien-être des consommateurs. Des gains qui, dès lors qu’ils seront objectivement

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

  • Altermind (London)
  • University Paris Dauphine
  • Altermind (Paris)
  • University of Toulouse I
  • Paris School of Economics
  • University of Berkeley
  • HEC School of Management

Citation

Mathieu Laine, Henri Isaac, Erwan Le Noan, David Martimort, Jérôme Pouyet, David Sraer, David Thesmar, Restaurer le primat du consommateur dans l’analyse concurrentielle, février 2017, Revue Concurrences N° 1-2017, Art. N° 83408, pp. 1-4

Visites 850

Toutes les revues