CHRONIQUES : JURISPRUDENCE EUROPEENNE ET ETRANGERE – CONCENTRATION – AUTORISATION MINISTERIELLE – CONSIDERATION D’INTERET GENERAL - SUSPENSION PROVISOIRE

Allemagne : Le Tribunal régional supérieur de Düsseldorf suspend de manière provisoire l’autorisation ministérielle de la reprise d’une chaine de supermarchés par un grand concurrent qui avait promis de maintenir 16 000 emplois en danger chez l’entreprise cible (EDEKA et Kaiser‘s Tengelmann)

“L'Europe a les moyens de développer des champions [mondiaux] à condition de ne pas empêcher les concentrations de ses entreprises face aux géants comme Google ou Facebook. Nous devons constituer des grands groupes européens […]. Ce qui exige un changement d'approche de la part de la Commission européenne sur l'application des règles de concurrence”. Ces paroles prononcées par l’actuel Président de la République au cours d’une interview au journal Les Échos du 26 juin 2016 est exemplaire de l’idée que les politiciens se font de la relation entre la politique de concurrence d’une part, et l’intérêt général d’autre part. L’idée est répandue que l’application du droit de la concurrence en général et plus particulièrement du contrôle des opérations de concentration entre entreprises par les autorités de concurrence

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • University of Würzburg

Citation

Florian Bien, Allemagne : Le Tribunal régional supérieur de Düsseldorf suspend de manière provisoire l’autorisation ministérielle de la reprise d’une chaine de supermarchés par un grand concurrent qui avait promis de maintenir 16 000 emplois en danger chez l’entreprise cible (EDEKA et Kaiser‘s Tengelmann), 12 juillet 2016, Revue Concurrences N° 1-2017, Art. N° 83366, pp. 224-226

Visites 116

Toutes les revues