CHRONIQUES : PRATIQUES UNILATERALES - PREDATION - RECUPERATION DES COUTS - DISCRIMINATION

Prix prédateurs - Récupération des coûts : L’Autorité de la Concurrence réaffirme sa position en matière d’utilisation du critère de récupération des coûts dans les stratégies de prix prédateurs (Chep France)

Aut. conc., déc. n° 09-D-33 du 10 novembre 2009 relative à des pratiques mises en œuvre par la société Chep France dans le secteur de la location-gestion de bacs plastiques et de palettes L'Autorité de la Concurrence considère qu'une entreprise dominante ne peut rationnellement pas s'engager dans une stratégie de prédation si l'érosion de sa part de marché et la faiblesse des barrières à l'entrée font qu'elle ne saurait être en mesure de récupérer à terme le manque à gagner ou les pertes initialement consenties dans la première phase de la prédation. La question de la possibilité de récupération des pertes occupe une large place dans les débats autour de la qualification comme prédatrices de certaines stratégies de prix des entreprises. Il n'existe de consensus sur la place à accorder à un tel critère ni

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

Frédéric Marty, Prix prédateurs - Récupération des coûts : L’Autorité de la Concurrence réaffirme sa position en matière d’utilisation du critère de récupération des coûts dans les stratégies de prix prédateurs (Chep France), 10 novembre 2009, Revue Concurrences N° 1-2010, Art. N° 30226, pp. 102-105

Visites 2706

Toutes les revues