DROIT & ECO : PUISSANCE D’ACHAT - RAPPORTS - DISTRIBUTION DE DETAIL - ANALYSE ECONOMIQUE - CONSEIL DE LA CONCURRENCE

Puissance d’achat et politique de concurrence

La puissance d’achat a fait l’objet ces dernières années de nombreux rapports et forums en droit de la concurrence. Dans le cas français, elle est sans doute appelée à jouer un rôle accru dans le jeu concurrentiel en vertu des réformes récentes de la réglementation de la distribution de détail. Cet article présente d’abord une synthèse de l’analyse économique de la puissance d’achat. Il considère ensuite les principaux avis et décisions du Conseil de la concurrence abordant cette thématique.

* L’auteur demeure seul responsable des analyses et opinions exprimées dans cet article.

1. La puissance d'achat peut se définir comme la capacité d'une entreprise à obtenir de ses fournisseurs des conditions d'achat préférentielles, soit par rapport à ses concurrents, soit par rapport à des conditions “normales” de concurrence (Chen, 2007). Ces dernières années, les autorités de concurrence de plusieurs pays de l'OCDE se sont penchées sur le rôle joué par la puissance d'achat dans le fonctionnement des filières de production et de commercialisation, s'agissant notamment de la revente au détail des biens de consommation courante. Dans le cas français, cette question présente une résonance particulière en raison des réformes récentes apportées à la réglementation des activités de distribution. Tant la levée de l'interdiction de discriminer que la réforme dite du “triple net” devraient en effet

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • French Competition Authority (Paris)

Citation

Etienne Pfister, Puissance d’achat et politique de concurrence, février 2009, Revue Concurrences N° 1-2009, Art. N° 23264, pp. 34-41

Visites 4376

Toutes les revues