CHRONIQUE : ENTENTE VERTICALE - ELECTRONIQUE GRAND PUBLIC - PRODUITS BRUNS

Entente verticale : Le Conseil sanctionne trois ententes verticales portant sur des pratiques de prix imposés sur les différents marchés des "produits bruns" (Philips, Sony, Panasonic)

Le Conseil de la concurrence a sanctionné au terme d'une décision n° 05-D-66 du 5 décembre 2005 relative à la saisine de la SARL Avantage à l'encontre de pratiques mises en oeuvre dans le secteur des produits d'électronique grand public, les trois fabricants leader sur les différents marchés des « produits bruns » - à hauteur de 34,4 millions d'euros, soit 1 % de leur chiffre d'affaires respectif, quoique le Conseil observe que la pratique qui consiste à instaurer une entente en vue de mettre en place un système de prix imposés sur un marché, notamment en retardant ou en suspendant les livraisons à l'encontre des distributeurs qui ne respectent pas ces prix, revêt un caractère d'une particulière gravité. Saisi par un distributeur grenoblois pratiquant des prix discount, le Conseil a en fait sanctionné

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • L’actu-concurrence (Paris)

Citation

Alain Ronzano, Entente verticale : Le Conseil sanctionne trois ententes verticales portant sur des pratiques de prix imposés sur les différents marchés des "produits bruns" (Philips, Sony, Panasonic), 5 décembre 2005, Concurrences N° 1-2006, Art. N° 54910, www.concurrences.com

Visites 168

Toutes les revues