Chronique : Ententes - Centrales d’achat - Référencement - Société coopérative de négociations en commun

Centrales d’achat : Le Conseil de la concurrence apporte des précisions sur les conditions d’achat en commun (Lucie)

Le Conseil précise les conditions dans lesquelles les activités d’achat en commun peuvent restreindre la concurrence

Cons. conc., déc. n° 05-D-62 du 10 novembre 2005 relative à des pratiques mises en œuvre par la centrale Lucie Cette décision devrait mettre un terme à la “guéguerre” juridico-commerciale que se livrent l'Ilec (Institut de liaison et d'études des industries de consommation) et Lucie, la centrale d'achat des groupes Leclerc et Super U. Après avoir rejeté la plainte de Lucie dénonçant un appel au boycott de la part de l'association de fournisseurs (voir Cons. Conc., déc. n° 05-D-33, Concurrences, n° 3-2005, chronique ententes, p 73), le Conseil a analysé, à la demande du Ministre de l'économie et des finances, les pratiques de négociations de Lucie. Selon la lettre de saisine du Ministre, le regroupement de la puissance d'achat des groupes

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

  • General Court of the European Union (Luxembourg)

Citation

Marc van der Woude, Centrales d’achat : Le Conseil de la concurrence apporte des précisions sur les conditions d’achat en commun (Lucie), 10 novembre 2005, Concurrences N° 1-2006, Art. N° 887, p. 132

Visites 4742

Toutes les revues