INTERVIEW : DISTRIBUTION - POLITIQUE DE LA CONCURRENCE - DISTRIBUTION SELECTIVE - REGLEMENT D’EXEMPTION

Judith Messas Nadelman : Les défis du droit de la concurrence à l’ère du numérique - Entre vente directe et distribution

Interview conduite par Natasha Tardif et Marc Lévy, Associés, Reed Smith, Paris

Quels sont les facteurs qui font préférer distribution ou vente directe ? Doit-on passer par un réseau de distribution pour toucher suffisamment de clients ? La vente directe (“direct-to-consumer” ou “DTC”) était mal perçue il y a quelques années encore, notamment par les acteurs de la distribution. Aujourd’hui, les industriels voient dans la DTC, et en particulier dans la vente en ligne, l’opportunité de valoriser leur marque, d’élargir leur clientèle, de développer la connaissance client ou encore de créer de nouveaux services (livraison, personnalisation de l’offre, etc.). La DTC implique néanmoins de détenir le savoir-faire et la capacité économique et logistique nécessaires, et de réaliser des investissements dédiés, ce qui peut parfois dissuader l’industriel de s’engager dans une telle stratégie.

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

Citation

Judith Nadelman, Natasha Tardif, Marc Levy, Judith Messas Nadelman : Les défis du droit de la concurrence à l’ère du numérique - Entre vente directe et distribution, novembre 2021, Concurrences N° 4-2021, Art. N° 102992, www.concurrences.com

Visites 943

Toutes les revues