CHRONIQUES : ACTIONS PUBLIQUES – FRANCE - PARIS SPORTIFS – MONOPOLE – LEGALITE

Exception “in house” : Le Conseil d’État rejette le recours visant à remettre en cause le monopole du pari mutuel “en dur” en dehors des hippodromes (M. B.)

Le Conseil d’État a rejeté le recours demandant l’annulation pour excès de pouvoir de la décision implicite par laquelle le ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a rejeté sa demande tendant à l’abrogation du décret n° 97-456 du 5 mai 1997 relatif aux sociétés de courses de chevaux et au pari mutuel, ainsi que de l’arrêté interministériel du 13 septembre 1985 portant règlement du pari mutuel urbain. Le requérant entendait ainsi contester les dispositions législatives et réglementaires qui réservent l’exercice de l’activité économique que constitue la gestion du pari mutuel “en dur” en dehors des hippodromes à un groupement d’intérêt économique qui n’est autre que le Pari mutuel urbain (PMU). Ce monopole découle en effet d’une combinaison des dispositions de la loi du 2 juin 1891 qui a pour

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteur

Citation

Francesco Martucci, Exception “in house” : Le Conseil d’État rejette le recours visant à remettre en cause le monopole du pari mutuel “en dur” en dehors des hippodromes (M. B.), 9 décembre 2016, Concurrences N° 2-2017, Art. N° 83998, pp. 194-195

Visites 155

Toutes les revues