Part de marché

 

Définition auteur

 

Premier aperçu

La part de marché mesure l’importance relative d’une entreprise au sein d’un marché donné. Elle peut être calculée en volume, notamment à partir des quantités vendues ou des capacités de production, ou en valeur, par exemple à partir des données de chiffres d’affaires. Lorsque la part de marché est calculée à partir des données de vente, elle s’obtient en divisant les ventes de l’entreprise par les ventes totales sur le marché exprimées dans les mêmes unités. Il est donc nécessaire de définir au préalable le marché pertinent sur lequel opère l’entreprise, à la fois du point de vue des produits et du périmètre géographique. La part de marché d’une entreprise constitue un indicateur de son pouvoir de marché potentiel. Plus elle est élevée, plus l’entreprise est susceptible de disposer d’un pouvoir de marché important. Cependant, l’évaluation du pouvoir de marché doit également être effectuée en fonction d’autres caractéristiques fondamentales du marché étudié. Ainsi, l’absence de barrières à l’entrée ou l’existence d’un pouvoir d’acheteur important limitent le pouvoir de marché d’une entreprise. A l’inverse, des rendements d’échelle croissants renforce le pouvoir de marché associé à une part de marché. La significativité de la part de marché en matière de mesure de pouvoir de marché ne repose donc pas uniquement sur la définition correcte du marché pertinent. Par ailleurs, il est nécessaire de tenir compte de la proximité concurrentielle des entreprises à l’intérieur du marché pertinent. Dans ce contexte, un calcul de parts de marché est plus adapté pour mesurer le pouvoir de marché d’entreprises pouvant être traitées sur le même plan car vendant un produit homogène que pour des entreprises produisant chacune des produits différenciés et qui sont en concurrence plus ou moins forte entre elles. La part de marché d’une entreprise ne constitue qu’un des indicateurs potentiels pour juger de son pouvoir de marché. Dans le cadre de l’examen d’opérations de concentration, les analyses de parts de marché sont généralement effectuées à un stade préliminaire afin d’identifier les situations dans lesquelles une opération ne serait pas susceptible de réduire significativement la concurrence. En pratique, les autorités de concurrence définissent habituellement des seuils de part de marché cumulée des parties à l’opération en dessous desquels celle-ci ne fait pas l’objet d’un examen approfondi. Les autorités de concurrence peuvent également tenir compte de la valeur de l’indice de Herfindahl-Hirschman (ou HHI en anglais), qui correspond à la somme du carré des parts de marché des entreprises faisant partie du marché pertinent, ou de son augmentation attribuable à l’opération de concentration.

 

Pour aller plus loin

Lorsqu’un examen approfondi est nécessaire, l’analyse des effets unilatéraux peut être réalisée à partir d’outils permettant de tenir compte de la proximité concurrentielle entre les parties, comme les tests UPP (upward pricing pressure), GUPPI (generalized uprward pricing pressure) ou IPR (indicative price rise) dans le cas de d’opérations de concentration horizontales, ou en utilisant des modèles économétriques permettant de simuler les effets des opérations de concentration. Ces analyses permettent d’affiner l’évaluation préliminaire des effets d’une transaction réalisée à partir du calcul des parts de marché.

Auteurs

Citation

Alexandre Carbonnel, Marc Ivaldi, Part de marché, Dictionnaire de droit de la concurrence, Concurrences, Art. N° 12321

Visites 11781

Éditeur Concurrences

Date 1er janvier 1900

Nombre de pages 500

 

Définition institution

Mesure de l’importance relative d’une entreprise au sein d’une branche d’activité ou d’un marché donné, par rapport à la production, aux ventes ou à la capacité de l’ensemble des entreprises de cette branche ou de ce marché. Parmi les objectifs commerciaux des entreprises fréquemment cités figure, outre les bénéfices, l’accroissement de la part de marché, car il existe souvent une corrélation positive entre la part de marché, les économies d’échelle et les bénéfices. Dans le domaine de la concurrence, les parts de marché sont un indicateur important de l’existence d’un pouvoir de marché. À cet égard, il convient non seulement d’examiner le niveau des parts de marché en termes absolus, mais de le comparer également à celui des concurrents. Toutefois, même les entreprises dont les parts de marché sont importantes ne détiennent pas nécessairement de pouvoir de marché, lorsque, par exemple, les barrières à l’entrée sur ce marché (Barrières à l’entrée) sont très faibles et que la menace d’une telle entrée empêche l’exercice dudit pouvoir. Commission européenne

La part de marché mesure l’importance relative d’une entreprise au sein d’une branche d’activité ou d’un marché donné, en indiquant la part de l’entreprise par rapport à la production, au chiffre d’affaires ou aux capacités de production de l’ensemble des entreprises de cette branche ou de ce marché. Parmi les objectifs commerciaux des entreprises fréquemment cités figure, outre la maximisation des bénéfices, l’accroissement de la part de marché. Dans les économies de marché, il existe souvent une corrélation positive entre la part de marché, les bénéfices et les économies d’échelle. Une forte part de marché peut conférer à l’entreprise une puissance sur Ie marché. © OCDE

Voir aussi Concentration (notion)

 
A B C D E F G I L M N O P R S T V