Approvisionnement exclusif

 

Définition auteur

 

Premier aperçu

La clause d’approvisionnement exclusif permet à un fournisseur d’obliger son cocontractant à acheter les produits objets du contrat uniquement auprès de lui ou de toute autre personne référencée par lui. Le fournisseur peut pour sa part soit réciproquement s’engager à ne fournir les produits contractuels qu’à son acheteur soit conserver la liberté d’approvisionner librement d’autres acheteurs. L’insertion d’une telle stipulation contractuelle permet au fournisseur de préserver l’image de marque de ses produits en se protégeant contre la désorganisation de son réseau pouvant résulter de la revente par son distributeur de produits concurrents des siens.

Ce type de clause soulèvent des problématiques de concurrence quand elles conduisent, à un verrouillage de marché tant du point de vue des ententes (par exemple contrats similaires d’approvisionnement exclusif existant sur le marché créant un effet cumulatif de réseau) que du point de vue de l’abus de position dominante du fait de leur effet d’exclusion ou d’atténuation de la concurrence sur le marché de l’approvisionnement des produits (articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et L.420-1 et L.420-2 du code de commerce). L’imposition d’un quota de produits à acquérir auprès du fournisseur peut s’apparenter à une obligation d’approvisionnement exclusif par l’effet de fermeture du marché qu’elle peut créer.

En droit européen, les clauses d’approvisionnement exclusif entrent dans le champ des obligations de non-concurrence définies à l’article 1 d) du règlement (UE) n°330/2010, Elles bénéficient de l’exemption par catégorie prévue par ce règlement, à condition que les parts de marchés détenues par le fournisseur et l’acheteur ne dépassent pas 30 % du marché en cause , qu’aucune restriction caractérisée ne figure dans l’accord exclusif et que l’obligation de non-concurrence soit prévue pour une durée maximum de cinq ans. Au-delà de cette durée, les jugent détermineront dans le cadre d’une analyse individuelle si (i) la clause est accessoire à l’opération et (ii) si sa durée et son champ d’application matériel et géographique sont proportionnés et n’excèdent pas ce qui est nécessaire à sa réalisation (Trib. UE, 24 mai 2012, aff. T-111/08, Master Card).

En droit français, les clauses d’exclusivité d’approvisionnement sont appréhendées en droit de la concurrence conformément aux principes européens rappelés ci-dessus et en droit commercial, conformément à l’ article L.330-1 du code de commerce qui fixe la durée maximum de validité d’une clause d’exclusivité à dix ans (). Article 1 d) du règlement (UE) n°330/2010 du 20 avril 2010. -« toute obligation directe ou indirecte interdisant à l’acheteur de fabriquer, d’acheter, de vendre, ou de revendre des biens ou des services qui sont en concurrence avec les biens ou les services contractuels, ou toute obligation directe ou indirecte imposant à l’acheteur l’obligation d’acquérir auprès du fournisseur […] plus de 80 % de ses achats annuels […] »

Article L330-1 code de commerce – « Est limitée à un maximum de dix ans la durée de validité de toute clause d’exclusivité par laquelle l’acheteur, cessionnaire ou locataire de biens meubles s’engage vis à vis de son vendeur, cédant ou bailleur, à ne pas faire usage d’objets semblables ou complémentaires en provenance d’un autre fournisseur. »

 

Pour aller plus loin

Ces types de clauses sont nées historiquement dans des contrats où les fournisseurs mettaient à disposition de leurs distributeurs l’équipement ou un savoir-faire nécessaire à la commercialisation de leurs produits (contrats de fourniture d’essence dans les stations- services, contrats de fourniture de bière, contrats de franchise).

 

Bibliographie

M. Malaurie-Vignal (comm.), Contrat de franchise – La Cour de cassation se prononce sur le caractère justifié d’une clause d’approvisionnement exclusif stipulée dans un contrat de franchise sans tenir compte de la durée de la clause, Contrats Concurrence Consommation, Lexis Nexis, n°3, mars 2018, commentaire 45

Lamy Droit Economique, Partie 4 - Droit de la distribution, novembre 2020

Cet article est en cours de relecture par l’Éditrice du Dictionnaire.

Auteur

Citation

Michel Ponsard, Approvisionnement exclusif, Dictionnaire de droit de la concurrence, Concurrences, Art. N° 86066

Visites 7929

Éditeur Concurrences

Date 1er janvier 1900

Nombre de pages 500

 

Définition institution

« Dans les accords d’achat exclusif, le revendeur s’engage à ne pas acheter les produits faisant l’objet du contrat à d’autres fournisseurs que son cocontractant. Le fournisseur peut cependant approvisionner d’autres revendeurs dans la même zone de vente au même niveau de distribution. Contrairement au concessionnaire exclusif, le revendeur soumis à l’obligation d’achat exclusif n’est pas protégé de la concurrence d’autres revendeurs qui, comme lui, reçoivent les produits contractuels directement du fournisseur. En revanche, il n’est pas soumis à des restrictions territoriales dans ses efforts de vente. » Communication relative aux règlements (CEE) n° 1983/83 et (CEE) n° 1984/83 de la Commission, du 22 juin 1983, concernant l’application de l’article 85 paragraphe 3 du traité à des catégories respectivement d’accords de distribution exclusive et d’accords d’achat exclusif

 
A B C D E F G I L M N O P R S T V