Webinaire

Quelles évolutions du contrôle des concentrations ?

Webinaire de la série "Droit et économie de la concurrence" organisé par Concurrences, en partenariat avec Deloitte et Willkie Farr & Gallagher, avec Etienne Chantrel (Chef du service des concentrations, Autorité de la concurrence), Simon Genevaz (Chef d’unité adjoint – Concentrations, Marchés et cas II : Information, communication et médias, DG COMP), Gildas de Muizon (Associé, responsable Economic Advisory, Deloitte) et Faustine Viala (Avocate associée, Willkie Farr & Gallagher).

- Présentations PPT : Accessible aux abonnés Concurrences+ (voir ci-dessus)

- Vidéo : Accessible aux abonnés Concurrences+ (voir ci-dessous)

- Audio : Accessible aux abonnés Concurrences+ (voir ci-dessus)

- Synthèse : Accessible aux abonnés Concurrences+ (voir ci-dessus)

- Retranscription : Accessible aux abonnés Concurrences+ (voir ci-dessus)

- Articles Concurrences (Cliquez sur Voir plus ci-dessous)

Consultez la section "Prochaines Conferences" pour vous inscrire aux futurs webinaires.


Synthèse

Faustine Viala a présenté les intervenants et modéré la discussion sur les évolutions du contrôle des concentrations, en réponse à la consolidation des marchés européens. Cette consolidation se matérialise par de nombreuses décisions d’autorisation dans de multiples secteurs industriels. Elle doit être mise en perspective avec la situation aux États-Unis, où a été dénoncé le mouvement de consolidation qui aurait été suscité par un délitement du droit de la concurrence. En Europe, Margareth Vestager a exprimé ses préoccupations en réaction au constat dans la consolidation dans le monde industriel mais également le monde digital. La Commission européenne semble vouloir conserver son rôle de gardien. Ensuite, Faustine Viala a invité les intervenants à commenter l’article 22 du Règlement n°139/2004, qui a été identifié comme moyen de contrôle pour appréhender les opérations de concentration qui pourraient affecter les marchés européens mais qui passent sous le radar des autorités de concurrence nationales. Un renvoi vers la Commission européenne permettrait de remédier à l’incompétence de ces autorités de concurrence.

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Intervenants

  • Willkie Farr & Gallagher (Paris)
  • Autorité de la concurrence (Paris)
  • Deloitte (Paris)
  • DG COMP (Brussels)