Paris

La distribution sur Internet à l’épreuve des règles de concurrence

Petit-déjeuner Droit & Economie organisé par Concurrences en partenariat avec Mayer Brown et RBB Economics.

COMMERCE EN LIGNE ET INTERNET : RISQUES ET OPPORTUNITES POUR LES ENTREPRISES INSTALLEES

Emmanuel Combe (Vice-président de l’Autorité de la concurrence Professeur affi lié à ESCP Europe)

Internet, un vecteur de concurrence intra et inter-marques

L’essor du commerce en ligne peut d’abord faire baisser les prix, notamment suite à l’entrée sur le marché de pure players, comme cela a été observé pour certains produits bruns. En particulier, les pure players disposent de deux caractéristiques de nature à favoriser l’animation de la concurrence par les prix : ils n’ont pas à gérer la cohérence tarifaire entre réseaux dur et on-line ; ils supportent des coûts de distribution plus faibles que le commerce en dur. De plus, sur internet, la diminution sensible des search costs (coûts de recherche) facilite la comparaison des offres, l’arbitrage entre les offres et favorise ainsi une baisse de prix), même si les search costs n’ont pas disparu. Enfin, internet conduit à une baisse des prix en décloisonnant géographiquement les marchés, bien que les entreprises tentent de contrôler ce phénomène par des stratégies de re-routing.

Photos © Léo-Paul Ridet.

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Intervenants

  • French Competition Authority (Paris)
  • Mayer Brown (Paris)
  • European Court of Justice (Luxembourg)
  • RBB Economics (Brussels)