Paris

L’exécution des engagements souscrits par les entreprises à l’occasion d’opérations de concentration

Déjeuner Procédure organisé par Concurrences en partenariat avec Mayer Brown et Advolis.

Nathalie Jalabert-Doury

Le sujet de notre conférence est mal connu des entreprises qui n’ont pas déjà connu des problématiques d’exécution d’engagements ou des demandes spécifiques des autorités de concurrence visant à prévenir de telles difficultés. Quatre points méritent d’être abordés : l’anticipation de la bonne exécution des engagements (engagements de substitution, fix it first, up front buyer), l’inexécution des engagements, la modification des engagements en cours d’exécution, et enfin le renouvellement des engagements.

Anticiper la bonne exécution des engagements

L’Autorité de la concurrence préfère laisser toute sa chance au premier engagement. Les engagements de substitution — « joyaux de la couronne » —, que les entreprises proposent pour le cas où le premier engagement ne pourrait être réalisé, n’interviennent donc que si le mandataire n’est pas parvenu à céder les actifs initialement prévus

Gwenaëlle Nouët

Photos © Léo-Paul Ridet.

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Intervenants