Grégory Marson

Gibson Dunn (Paris)
Lawyer (Associate)

Grégory Marson is an associate in the Paris office of Gibson Dunn & Crutcher. Grégory is a member of the Paris Bar. Specialized in public economic law, his practice is focused on issues relating to state aid rules, competition law, government contracts, freedom of movement, energy related issues as well as infrastructure law. He holds particular expertise in matters regarding the rail, energy, banking and insurance sectors. He also advises companies in actions brought before the European Commission and regulatory authorities. Grégory Marson has extensive experience representing and assisting both state-owned entities (such as the French State and governmental bodies) and private entities in their development, by providing solutions to compliance issues under various regulations. In addition, he has provided assistance in administrative proceedings before all the administrative courts acting as counsel for both claimants and defendants. Grégory has had experience in priority preliminary proceedings on the issue of constitutionality before the French Constitutional Council. Grégory Marson is also a lecturer in administrative law and a member of the Research Center on Public Law at the University of Paris Ouest Nanterre La Defense. Grégory has a Phd in public economic law and authored several articles on administrative law and competition law issues in legal journals.

Articles

1053 Revue

Grégory Marson Domaine privé : Le Ministère de l’Économie et des Finances considère que les autorités gestionnaires du domaine privé doivent mettre en œuvre “des procédures similaires à celles qui prévalent pour le domaine public”, à l’aune de l’arrêt Promoimpresa de la Cour de justice de l’Union européenne du 14 juillet 2016 (Réponse ministérielle)

75

Indiquons-le d’emblée, la réponse ministérielle n° 12868 du 29 janvier 2019 (ci-après “la Réponse”) devrait être en principe dénuée de portée contraignante. Cette absence ne tient plus uniquement au fait qu’il s’agit d’une simple réponse ministérielle. En raison des dispositions combinées des articles L. (...)

Grégory Marson Conflit d’intérêt : Le Conseil d’État et le Tribunal administratif de Paris précisent, d’une part, que la méconnaissance du principe d’impartialité est intimement liée à la caractérisation d’un conflit d’intérêts, et, d’autre part, que le traitement d’une information privilégiée ne relève pas du champ d’application de ce principe (SIOM ; Excelsis)

85

Avec la Révolution française, une nouvelle figure apparaît dans l’ordre des représentations symboliques du système administratif, celle de l’administrateur “désintéressé”. Des impératifs émergent, notamment dans le domaine des achats publics : “désintéressement, probité, impartialité doivent être les (...)

Grégory Marson Domaine public : Le Conseil d’État précise les conditions dans lesquelles une promesse de vente de biens relevant du domaine public pouvait être régulièrement conclue avant l’entrée en vigueur de l’article L. 3112-4 du CGPPP et indique que la réduction significative du périmètre d’une concession de service public en constitue une modification substantielle, en tant que telle illégale (SEMEPA)

111

Le 29 décembre 1986, la commune d’Aix-en-Provence (la “Commune”) a conclu avec la société d’économie mixte d’équipement du Pays d’Aix (la “SEMEPA”) une convention relative à la concession de la gestion du service public du stationnement payant hors voirie et de l’exploitation de sept parcs de stationnement (...)

Grégory Marson Méthode de notation : Le Conseil d’État rappelle que le juge des référés précontractuels ne dispose pas du pouvoir d’annuler la procédure de passation d’un marché public de défense et qu’un pouvoir adjudicateur ne peut retenir une méthode de notation ayant pour effet de neutraliser la portée des critères de sélection des offres (Techno Logistique)

98

L’Atelier industriel de l’aéronautique de Clermont-Ferrand (ci-après le “Pouvoir adjudicateur”), dépendant du Service industriel de l’aéronautique de Clermont-Ferrand, avait lancé une procédure d’appel d’offres en vue de l’attribution d’un marché à bons de commande ayant pour objet des prestations de (...)

Grégory Marson Difficultés objectives : La Cour de justice de l’Union européenne considère qu’à défaut de clause prévoyant la possibilité d’adapter, même de façon importante, un marché public au cours de son exécution, une transaction motivée par des difficultés objectives ne saurait avoir pour objet de le modifier de manière substantielle (Finn Frogne)

145

Un marché public relatif à la fourniture d’un système global de communications commun à l’ensemble des services d’intervention d’urgence de l’État danois et à son entretien pendant plusieurs années (ci-après le “Marché”) liait l’autorité publique compétente et son titulaire. Le Marché portait sur un montant (...)

Grégory Marson Commande publique : Le Conseil d’État reporte dans le temps, compte tenu des exigences découlant du droit fondamental au recours, l’entrée en vigueur du recours Tarn-et-Garonne pour les concurrents évincés et précise les moyens qu’ils sont susceptibles d’invoquer (Syndicat mixte des transports en commun “Hérault transport”)

111

De l’aveu même du rapporteur public Bertrand Dacosta, le droit des contrats était devenu, au seuil de la décision Tarn-et-Garonne, un véritable “maelstrom” (concl. B. Dacosta, CE, Ass., 4 avril 2014, Département du Tarn-et-Garonne, RFDA, 2014, p. 425). Compte tenu du nombre de voies de droit ouvertes (...)

Grégory Marson Marchés publics : Le Conseil d’État rappelle les critères permettant d’identifier un conflit d’intérêts affectant la régularité d’une procédure de passation d’un marché public et les moyens de le prévenir (Applicam)

159

Jean Guitton considérait qu’être dans le vent, c’est avoir le destin des feuilles mortes. Il faut espérer que la notion de conflits d’intérêts, qui fait actuellement l’objet d’une littérature abondante, ne connaitra pas un tel sort (voir notamment, “Les conflits d’intérêts”, Pouvoirs n° 143, nov. 2013). (...)

Grégory Marson Droits exclusifs : La Cour de justice de l’Union européenne considère que l’octroi ou le maintien d’un droit exclusif/spécial peuvent être déclarés contraires aux dispositions combinées des articles 106-1 et 102 du TFUE dans la mesure où ceux-ci peuvent entrainer des conséquences anticoncurrentielles susceptibles de résulter d’une mesure étatique (DEI)

269

Une entreprise publique grecque, DEI, s’était vue octroyer une licence exclusive d’exploration et d’exploitation du lignite en Grèce. Par décision en date du 5 mars 2008, la Commission a considéré que l’octroi et le maintien de ce droit exclusif étaient contraires à l’article 106-1 du TFUE lu en (...)

Envoyer un message