Previous article Next article

See translation in english Laurence Idot Liber Amicorum : Concurrence et Europe – Vol. I & II

Laurence Idot Liber Amicorum : Concurrence et Europe – Vol. I & II

Christophe Lemaire & Francesco Martucci (dir.)

Cette rubrique Livres recense et commente les ouvrages et autres publications en droit de la concurrence, droit & économie de la concurrence et en droit de la régulation. Une telle recension ne peut par nature être exhaustive et se limite donc à présenter quelques publications récentes dans ces matières. Auteurs et éditeurs peuvent envoyer les ouvrages à l’attention du responsable de cette rubrique : catherine.prieto@univ-paris1.fr.

Ces mélanges ont vocation à rendre hommage à une grande figure du droit et de l’Université dont il n’est guère aisé de retracer la carrière tant son parcours académique fut riche. Laurence Idot n’est assurément pas qu’une – la – spécialiste du droit de la concurrence, elle est avant tout une universitaire exceptionnelle dont l’œuvre est immense. Après des études de droit privé à l’université Paris 10 Nanterre, Laurence Idot a été diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris (section service public) et a obtenu un DES de droit public, mention droit communautaire, à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, complété par le diplôme du Centre universitaire d’études des Communautés européennes que Pierre-Henri Teitgen avait créé. Déjà, avec un sens inné de l’anticipation, la récipiendaire avait compris deux choses. D’une part, le droit se pense et se pratique au-delà de la summa divisio droit privé/droit public à laquelle Laurence Idot n’a jamais cru, même si nul ne contestera qu’elle est une éminente civiliste et internationaliste. D’autre part, le droit communautaire, devenu droit de l’Union, a très tôt été au cœur de ses centres d’intérêt. Il n’a cessé depuis d’occuper une place centrale dans ses enseignements et dans ses écrits. C’est naturellement sur un sujet novateur, à la croisée des champs disciplinaires, qu’en 1981, à l’université Paris 2 Panthéon-Assas, Laurence Idot a soutenu sa thèse intitulée Le contrôle des pratiques restrictives de concurrence dans les échanges internationaux, sous la direction du professeur Berthold Goldman. Consacrée à un sujet pour le moins novateur, la thèse fut assurément pionnière, ouvrant la voie à la formation d’une discipline juridique dont Laurence Idot fait partie des figures les plus éminentes bien au-delà des frontières nationales et européenne. Assistante à l’université Paris 5 René-Descartes et chargée de travaux dirigés à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne jusqu’à sa réussite au concours d’agrégation de droit privé en 1982, Laurence Idot a toujours eu le goût de l’enseignement et un sens inné de la pédagogie. Après avoir débuté en tant que professeur détaché au titre de la coopération à l’Université nationale de Côte d’Ivoire (1983-1988), elle a été cinq ans en poste à l’université Paris 5 René-Descartes avant de rejoindre l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 1993, puis l’université Panthéon-Assas (Paris 2) en 2007. Celles et ceux qui, comme nous, ont eu la chance de suivre ses cours magistraux et ses séminaires (avant d’avoir l’honneur d’enseigner à ses côtés) gardent un souvenir heureux et intact d’un enseignement d’une limpidité exemplaire alors que Laurence Idot n’a jamais rechigné à se saisir de la complexité des matières. Ils se rappellent aussi le degré d’exigence requis par une pédagogue soucieuse de transmettre une certaine idée de l’excellence scientifique. Toutes ces qualités se retrouvaient lors de l’encadrement des travaux de thèse. Ses doctorants savaient la chance qu’ils avaient de travailler sous sa direction, même s’ils redoutaient toujours de ne pas satisfaire son niveau d’exigence. La clarté, la précision et la rigueur de sa pensée les éclairaient dans leurs recherches. Aussi ne s’étonne-t-on pas que Laurence Idot ait codirigé le DEA de droit communautaire à l’université Panthéon-Sorbonne, puis le master 2 de droit de l’université Panthéon-Assas et qu’elle ait toujours eu à cœur d’assumer des responsabilités administratives au sein des établissements. Laurence Idot, c’est aussi et surtout une œuvre doctrinale colossale. À ses écrits et au nombre impressionnant de colloques ou conférences auxquels elle a pu contribuer s’ajoutent des responsabilités éditoriales. Membre de comités scientifiques de revues aussi prestigieuses que la Common Market Law Review, Laurence Idot a marqué l’édition juridique par deux contributions majeures. La première date de 1991 avec la codirection aux côtés du professeur Denys Simon de la revue Europe chez LexisNexis, qui est devenue la référence incontournable de tout européaniste. La seconde a été le lancement de Concurrences, dont elle assure toujours la présidence du comité scientifique, contribuant à faire de cette revue l’un des plus grands succès de l’édition juridique. L’une des clefs de cette réussite est l’intérêt porté par Laurence Idot à la pratique du droit. Dans ses domaines de prédilection, en particulier la concurrence, il serait vain d’étudier le droit sans s’intéresser à l’action des praticiens. Ainsi, Laurence Idot a occupé diverses fonctions dans l’Association française d’étude de la concurrence ; surtout, pendant dix années, elle a été membre du collège de l’Autorité de la concurrence. Sa nomination intervint en 2009, quand le Conseil de la concurrence devint, en grande partie sous l’influence du droit européen, l’Autorité de la concurrence. Ses fonctions au sein du collège ont montré à quel point le regard de l’universitaire est essentiel dans la pratique décisionnelle des autorités. Toute la carrière de Laurence Idot a été marquée par trois traits saillants, autour desquels ces mélanges sont bâtis. Concurrence, d’abord. Quel aurait été le destin du droit de la concurrence en France sans Laurence Idot ? Le droit de la concurrence, dans toutes ses dimensions, faut-il ajouter ; tenant à mêler droit européen et droits nationaux, procédure et fond, Laurence Idot ne s’est pas limitée aux pratiques anticoncurrentielles, mais a toujours accordé la plus grande importance au contrôle des concentrations et aux aides d’État. Europe, ensuite. Présente dès ses études, la fibre européenne a marqué son enseignement et ses écrits. Droit international, enfin. Grande voyageuse, Laurence Idot a donné une dimension internationale tant par ses enseignements à l’étranger que par ses écrits. Ces quelques lignes ne sont qu’un résumé – trop court – de l’immense carrière et de la personnalité de Laurence Idot. Présente aux grandes étapes de la construction européenne et de la mutation du droit de la concurrence, Laurence Idot n’a eu de cesse au cours de sa carrière de transmettre son savoir et de guider – en capitaine ou en pilote, pour faire écho à deux de ses passions – ses collègues, ses disciples et les praticiens. L’importance des contributions qui lui sont dédiées témoigne du rayonnement de son œuvre académique et de la reconnaissance que tous ont voulu lui témoigner.

PDF Version

Authors

  • University Paris-Panthéon-Assas
  • University of Paris I Panthéon-Sorbonne

Quotation

Francesco Martucci, Christophe Lemaire, Laurence Idot Liber Amicorum : Concurrence et Europe – Vol. I & II, November 2022, Concurrences N° 4-2022, Art. N° 109435, pp. 249

Publisher Concurrences

Date 7 July 2022

ISBN 979-10-94201-39-8 (Vol I) 979-10-94201-85-5 (Vol II)

Visites 135

All reviews

Buy