Previous article Next article

See translation in english Pay-for-delay: The Advocate General Kokott urges the Court of Justice of the European Union to hold that all agreements entered into by a French pharmaceutical group with generics would constitute restrictions of competition by object and to annul the findings to the contrary by the General Court of the European Union regarding agreements between that group and a Slovenian pharmaceutical group in the case of the marketing of perindopril (Servier)

Accord de report d’entrée : L’Avocate Générale Kokott invite la Cour de justice de l’Union européenne à juger que tous les accords conclus par un groupe pharmaceutique français avec des génériqueurs constitueraient des restrictions de concurrence par objet et à annuler les constatations contraires du Tribunal de l’Union européenne concernant les accords entre ce groupe et un groupe pharmaceutique slovène dans l’affaire de la commercialisation du périndopril (Servier)

Le 15 juillet 2022, avec 24 heures de retard, la Cour de justice de l’Union a rendu publiques les conclusions présentées le 14 juillet 2022 par l’avocate générale Juliane Kokott dans l’affaire C-176/19 (Commission/Servier e.a.) et dans l’affaire C-201/19 (Servier e.a./Commission). Les présentes affaires s’inscrivent dans la continuité des affaires Generics (UK) e.a. et Lundbeck/Commission, dans lesquelles la Cour a dégagé les critères qui permettent de considérer qu’un accord de règlement amiable d’un litige opposant le titulaire d’un brevet pharmaceutique à un fabricant de médicaments génériques (Pay for delay) est contraire au droit de la concurrence de l’Union. Le groupe Servier, dont la société mère, Servier SAS, est établie en France, a mis au point le périndopril, médicament indiqué en médecine

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

  • L’actu-concurrence (Paris)

Quotation

Alain Ronzano, Accord de report d’entrée : L’Avocate Générale Kokott invite la Cour de justice de l’Union européenne à juger que tous les accords conclus par un groupe pharmaceutique français avec des génériqueurs constitueraient des restrictions de concurrence par objet et à annuler les constatations contraires du Tribunal de l’Union européenne concernant les accords entre ce groupe et un groupe pharmaceutique slovène dans l’affaire de la commercialisation du périndopril (Servier), 14 July 2022, Concurrences N° 4-2022, Art. N° 107603, www.concurrences.com

Visites 327

All reviews