CASE COMMENTS: PUBLIC ACTIONS – FRANCE - PRICE CONTROL – PUBLIC ECONOMIC ORDER – ENTREPRENEURIAL FREEDOM

Public economic order: The French Constitutional Council rules that §2 of Art. L411-2 of the New-Caledonian Commercial Code breaches the French Constitution in that it provides for insufficient control by the administrative authority competent to control the price level of products and services (Magenta Discount)

Par la décision 2019-774 QPC du 12 avril 2019, le Conseil était saisi de la constitutionnalité d’une disposition adoptée pour le contexte très spécifique de l’outre-mer. Les requérants contestaient la conformité à la Constitution de plusieurs dispositions votées par le législateur néo-calédonien (“Loi du pays”) instituant “un mécanisme pérenne d’encadrement des marges” (Cf., Commentaire de la décision, p. 10) des opérateurs économiques. L’objectif était de lutter contre l’inflation dans un “marché très étroit” (Ibid., p. 1) aux contraintes spécifiques (en particulier, des coûts intermédiaires particulièrement importants pour les entreprises). Ce dispositif de contrôle des prix et des marges des entreprises était prévu dans la loi du pays n° 2018-10 du 7 septembre 2018. Les deux premiers paragraphes de l’article 2

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

  • University Paris II Panthéon‑Assas

Quotation

Jeremy Martinez, Public economic order: The French Constitutional Council rules that §2 of Art. L411-2 of the New-Caledonian Commercial Code breaches the French Constitution in that it provides for insufficient control by the administrative authority competent to control the price level of products and services (Magenta Discount), 12 April 2019, Concurrences N° 4-2019, Art. N° 92379, pp. 187-188

Visites 118

All reviews