ALERTS: UNFAIR COMMERCIAL PRACTICES - SUDDEN BREAK OF ESTABLISHED BUSINESS RELATIONSHIPS

Sudden break: The French Civil Supreme Court accepts a predictable break as a non sudden break of established business relationships but still ignores victim’s reorientig to assess injury (Borie Manoux / Chateau Baret ; SNMR / Baglione)

Les décisions rendues en matière de rupture brutale d’une relation commerciale établie en application de l’ancien article L. 442-6, I, 5° C. com. (désormais article L. 441-2, II) ne se concilient pas toujours entre elles. Chaque principe énoncé connaît une décision inverse, comme en témoignent ces deux arrêts sous commentaire qui, pour le premier, revient sur le principe pourtant proclamé de l’indifférence du caractère prévisible de la rupture dans l’appréciation de sa brutalité, mais il est vrai par un biais détourné, et, pour le second, sur l’évolution initiée par un arrêt du début de l’année quant à l’évaluation du préjudice. La rupture prévisible n’est pas brutale… cette fois-ci L’arrêt n° 18-10580 écarte la responsabilité des partenaires de longue date qui, à l’issue d’une année de négociations d’un nouvel

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Clémence Mouly-Guillemaud, Sudden break: The French Civil Supreme Court accepts a predictable break as a non sudden break of established business relationships but still ignores victim’s reorientig to assess injury (Borie Manoux / Chateau Baret ; SNMR / Baglione), 3 July 2019, Concurrences Review N° 4-2019, Art. N° 92203, www.concurrences.com

Visites 47

All reviews