CASE COMMENTS: CARTELS – FRANCE – ABUSE OF DOMINANT POSITION – THEORY OF CUMULATIVE EFFECTS

Abuse of dominant position: The French Competition Authority rejects the qualification of abuse of dominant position and as a result, rejects the qualification of anticompetitive agreements, thereby establishing a relevant connection between these two qualifications (IT services maintenance)

L’origine de cette affaire réside dans le dépôt d’une plainte par plusieurs sociétés du groupe Econocom, actives dans le secteur de la maintenance informatique, à l’encontre de trois constructeurs de matériel informatique bien connus : IBM, HP et Oracle. À ce sujet, il convient de rappeler que l’activité de maintenance peut être exercée par les constructeurs eux-mêmes ou par des prestataires extérieurs (appelés tiers mainteneurs). Comme cette activité consiste, pour l’essentiel, dans l’installation de mises à jour éditées par les constructeurs à propos de leur matériel, l’accès au marché de la maintenance est difficile pour les tiers mainteneurs

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Anne-Sophie Choné-Grimaldi, Abuse of dominant position: The French Competition Authority rejects the qualification of abuse of dominant position and as a result, rejects the qualification of anticompetitive agreements, thereby establishing a relevant connection between these two qualifications (IT services maintenance), 27 June 2018, Concurrences Review N° 4-2018, Art. N° 88164, pp. 110-111

Visites 58

All reviews