CASE COMMENTS: RESTRICTIVE PRACTICES – CIVIL PENALTY – TRANSMISSION TO THE ACQUIRING COMPANY

Preliminary ruling on constitutionnality: The French Constitutional Court declares the third sentence of Article L. 442-6, III, paragraph 2 of the Commercial Code (concerning the civil fine) conform to the Constitution (ITM Alimentaire international)

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 février 2016 d’une question prioritaire de constitutionnalité transmise par la Chambre commerciale de la Cour de cassation (arrêt n° 286) en raison de son caractère sérieux. Formulée à l’occasion du pourvoi formé contre un arrêt de la Cour d’appel de Paris rendu le 11 mars 2015, la question prioritaire de constitutionnalité transmise était la suivante : “les dispositions de l’article L. 446-2, III du code de commerce en réalité L. 442-6 III, telles qu’interprétées par la jurisprudence comme autorisant le prononcé d’une amende civile à l’encontre d’une personne morale à laquelle une entreprise a été transmise sont-elles contraires au principe suivant lequel nul n’est punissable que de son propre fait, qui découle des articles 8 et 9 de la Déclaration des droits de

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

  • University Littoral-Cote d’Opale (Boulogne/Mer)

Quotation

Valérie Durand, Preliminary ruling on constitutionnality: The French Constitutional Court declares the third sentence of Article L. 442-6, III, paragraph 2 of the Commercial Code (concerning the civil fine) conform to the Constitution (ITM Alimentaire international), 18 May 2016, Concurrences Review Nº 4-2016, Art. N° 82069, pp. 127-128

Visites 78

All reviews