Previous article Next article

See translation in english La situation de l’entreprise victime dans les procédures de sanction des pratiques anticoncurrentielles

La situation de l’entreprise victime dans les procédures de sanction des pratiques anticoncurrentielles

Marie Dumarçay

Cette rubrique Livres recense et commente les ouvrages et autres publications en droit de la concurrence, droit & économie de la concurrence et en droit de la régulation. Une telle recension ne peut par nature être exhaustive et se limite donc à présenter quelques publications récentes dans ces matières. Auteurs et éditeurs peuvent envoyer les ouvrages à l’intention du responsable de cette rubrique : catherine.prieto@univ-paris1.fr.

La situation des entreprises victimes dans les procédures de sanction des pratiques anticoncurrentielles cristallise les paradoxes.Alors qu’il n’a nullement vocation à préserver les « concurrents », mais la « concurrence », le contentieux objectif (ou Public Enforcement), organisé devant les autorités française et communautaire de concurrence, emporte depuis longtemps la faveur des opérateurs lésés par une entente ou un abus de position dominante. Malgré les droits subjectifs qu’ils tirent de l’effet direct des articles 101 et 102 TFUE, les agents économiques renoncent très souvent à s’en prévaloir devant les juridictions nationales. Le constat n’est, certes, pas nouveau. La révolution juridique et culturelle engendrée par le règlement n° 1/2003 s’est, cependant, incidemment accompagnée d’une évolution de la situation des victimes dans le contentieux objectif où la dimension négociée des procédures a gagné en acuité. Son onde de choc pourrait également frapper le contentieux subjectif (ou Private Enforcement) jusqu’alors stigmatisé par son « sous-développement ». L’effectivité de la préservation des droits individuels concourt à la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles, l’indemnisation des victimes pouvant potentiellement développer des effets dissuasifs et, parfois même punitifs sur les contrevenants.

Hier esseulé et « surmené », aujourd’hui érigé au rang de véritable acteur et allié des autorités publiques, l’opérateur lésé paraît aujourd’hui au coeur des sollicitudes.

Cette étude propose d’appréhender - pour la dépasser - cette situation paradoxale par la recherche de l’aptitude de chacun des contentieux à protéger les intérêts particuliers des agents économiques. Pour y parvenir, elle recense, tout d’abord, l’ensemble des garanties procédurales attribuées aux opérateurs lésés dans les procédures mises en oeuvre devant les autorités de concurrence, afin de vérifier leur capacité à permettre la défense effective de leurs intérêts. Puis, elle invite à constater - pour tenter d’y remédier - les carences du contentieux subjectif. Les pistes de réflexions tendant au développement des actions privées sont multiples et ne manquent pas de nourrir un certain débat autour de la rencontre du droit de la concurrence - matière entièrement irriguée par le raisonnement économique - et du droit de la responsabilité dont les principes s’accommodent difficilement des spécificités de la matière économique.

Author

Quotation

Marie Dumarcay, La situation de l’entreprise victime dans les procédures de sanction des pratiques anticoncurrentielles, December 2010, Concurrences N° 4-2010, Art. N° 109985

Publisher LexisNexis

Date 16 July 2010

Number of pages 601

ISBN 9782711014668

Visites 35

All reviews